Rencontre avec Asthom, président de l’association Illuria

Illuria

Bonjour Thomas, tu es président de l’association Illuria. Ensemble, nous allons essayer de comprendre un peu mieux ton parcours et ce qui se cache derrière ton projet.


Tout d’abord, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Asthom, président d'IlluriaJe m’appelle Thomas, de pseudo Asthom sur internet. J’ai 23 ans et étudiant en dernière année de licence informatique.
Dans la vie de tous les jours, j’affectionne beaucoup la culture geek. Depuis mon enfance, j’adore voyager d’univers en univers à travers les jeux vidéo.
Je pense que ce sont eux m’ont permis de développer ma créativité. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui diverses sources d’inspiration dans mes écrits. Autrement, j’aime profiter de la vie (oui oui, j’ai une vie ^^) et m’amuser de temps à autre pour décompresser des tracas et du stress quotidiens.

Quelle place a l’écriture dans ta vie aujourd’hui ?

L’écriture est pour moi un moyen de créer. J’adore ça (créer) ! Dire que j’écris beaucoup ne serait pas vrai. Comme je collabore avec ma collègue auteure Elkiu sur la licence Les Amazones que nous nous efforçons de créer ensemble, les tâches sont réparties. Je serai bien plus fort sur le scénario et l’écriture des dialogues tandis que mon amie Elkiu le sera sur les descriptions. Toutefois, je m’exerce à l’écriture solo avec des styles différents (Lightnovel, première personne…) à travers une œuvre (toujours sur la même licence) : Les Amazones : Prélude de l’Aube, et il faut dire que je ne m’en sors pas trop mal sans pour autant me prendre pour un dieu de l’écriture (et je suis très loin d’en être).

Qu’est ce qui se passe concrètement au sein de la communauté Illuria ?

Illuria est une association de création et d’édition d’œuvres multimédia qui regroupe des créatifs d’internet. Auteurs, illustrateurs, développeurs, compositeurs, videomakers… Nous venons de tous horizons ! Le but du collectif est avant tout de rassembler ces créatifs pour leur offrir une communauté proche avec laquelle ils pourront échanger, partager, apprendre, progresser et même créer dans une structure à la fois jeune et à échelle humaine, sans prise de tête et sans se prendre pour une élite. D’un autre côté, Illuria se charge de promouvoir les créations de ses talents à travers ses multiples plateformes d’échange et partenariats de confiance que l’association noue au fur et à mesure de son aventure.
Grâce au site web d’Illuria, les communautés de chaque créatif peuvent découvrir les nombreuses créations des auteurs talents du collectif, ce qui permet d’augmenter la visibilité de chaque créateur.

Quels sont les thèmes abordés ?

Il y en a plusieurs. Le thème principal est celui de l’écriture avec cinq auteurs (Elkiu & moi-même (Les Amazones), Eléa Grévin (NEACIA), Tyragrio (Chroniques du Monde d’Argantar), Anthony De Muelenaere (Chroniques du Kendwar)) au sein du collectif au moment où j’écris ces mots.
Le second est l’illustration avec trois illustrateurs/dessinateurs : Yoshk (illustrateur), Reazze (illustrateur) et Emisiala (dessinatrice).
Et le dernier est celui du développement web avec Raiten et moi-même.

Les principaux sujets de discussion ?

Forcément, on retrouve des discussions qui tournent autour des projets créatifs solos ou en équipe de nos membres et ceux qui concernent l’association, c’est-à-dire ses objectifs et ambitions, mais pas que ! L’ambiance amicale, telle un « groupe de potes », instaurée dans le collectif fait que nous discutons de tout et de rien. Nous nous retrouvons de temps en temps en vocal pour se faire une petite partie de loup-garou, parler du beau temps ou des dernières actualités, etc.

Pour les lecteurs de Passion d’écrire qui souhaiteraient rejoindre l’association, comment doivent-ils procéder ?

Sur notre site internet, ils y trouveront deux formulaires de recrutement : l’un pour intégrer Illuria avec son propre projet, et l’autre pour poster dans l’équipe Les Amazones.
Après avoir reçu la candidature et l’avoir examiné, si nous la jugeons assez intéressante [à savoir que nous ne mettons pas la barre très haute, il faut juste avoir le minimum syndical], nous convoquons le créatif pour un entretien vocal afin de mieux faire connaissance avec lui, lui expliquer notre mode de fonctionnement, nos attentes et nos ambitions. Si le feeling passe bien et que la personne est prête à s’investir dans l’aventure Illurienne, nous lui ouvrons nos portes 😉


Merci à toi Thomas pour ce retour d’expérience très intéressant. Longue vie à Illuria et aux passionnés qui la font vivre avec toi !

Partager
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *